Entretien avec l’Ange – imagination

Extrait :

Céline constate que si elle veut s’aligner totalement pour devenir gardien de l’amour, il va lui falloir explorer ses zones de résistance. Elle a deux noms, deux vies… Elle rit :

« Je m’étonne d’être fatiguée mais à vivre deux vies, qui ne le serait pas ? Elles sont cloisonnées et j’ai peur qu’elles se rencontrent. Peux-tu m’aider à résoudre ce dilemme s’il te plaît, l’Ange ?

– Quel est ton but ?

– Devenir une gardienne de l’Amour pour créer le nouveau monde.

– Il est clair. Sens-tu comme cela te fait du bien de l’énoncer ainsi ?

– Oui. Pourtant, je ne suis pas encore au clair. Oui, j’ai un but. Et je suis en chemin. Maintenant, je ne suis pas prête à ce que certaines personnes de mon entourage professionnel ou même familial lisent mes écrits. J’espère que cela viendra. Je vois deux solutions : adapter mon langage ou m’accepter telle que je suis… Aie, ça fait mal. Bien évidemment la solution n’est pas de m’adapter aux autres. Pourrais-je accepter d’être moi et de laisser rayonner ma lumière en toute circonstance ?

– Adapter ton langage ne veut pas dire que tu perds ce que tu es. Tout le monde ne peut pas entendre la même chose. Tu peux adapter ton langage en fonction de la personne que tu as en face de toi. Mais sois fière de tes écrits. Ils toucheront les cœurs qui ont besoin de ton énergie et de ton rayonnement.

– Est-ce que le fait d’être plus engagée sur le chemin « du nouveau monde » peut m’aider à m’aligner et à n’avoir qu’une vie pour le coup ?

– Qu’en penses-tu ?

– L’Ange, je te pose la question ! La réponse est sans doute dans le regard que je pose sur ma vie. Elle est Une, mais mon mental fait la distinction entre « profane » et « sacré ». Pourtant tout est lié. Ceci dit, j’ai l’impression que cela va plus loin, car il y a des choses dont je ne veux plus dans cette vie.

– S’agit-il uniquement de choses profanes ?

– Hum… je me demande. Tu veux m’obliger à me demander ce qui est profane et ce qui est sacré peut-être.

– Cela va t’aider effectivement.

– Et bien je dirais que mon travail salarié est profane dans un certain sens. Pourrais-je en faire quelque chose de sacré, je me demande. Est-ce qu’il suffit d’y mettre une intention pour qu’une chose « profane » devienne « sacrée » ?

– Et bien justement, cela va dépendre de ta définition. A partir de quel moment choisis-tu de voir une chose, une activité comme profane ou sacrée ?

– A partir de l’énergie que j’y mets. Donc finalement, ça ne tient qu’à mon état intérieur. J’ai pourtant dans l’idée que si intérieurement je me tourne plus vers le sacré, l’unité de mon cœur, il y a des activités profanes qui ne m’attireront plus. Oui, je suis d’accord avec toi, c’est de la masturbation intellectuelle tout ça. C’est déjà le cas dans ma vie, je vibre déjà différemment d’il y a quelques années et mes activités, mes envies sont différentes. Donc le problème, c’est bien le jugement que je porte sur les différentes activités. En fait, je crois que je ne sais pas comment réagir autrement qu’en jugeant, c’est pour ça que je n’arrive pas à imaginer…

– Tu te limites ! Tu as une grande imagination, mais tu l’utilises ailleurs pour le moment.

– D’accord, tu me suggères d’utiliser mon imagination pour réunifier ma vie, est-ce bien cela ?

– Exactement. De la même manière que tu places ton GPS sur le nouveau monde, utilise ton imagination à créer la Vie Une en toi. Focalise ton énergie sur une chose centrale et tu verras que tout le reste se mettra en place tout seul. Ça ne veut pas dire que tu ne vas pas rencontrer des obstacles, tu as encore des leçons à apprendre. Ça veut simplement dire que tu vas rester focalisée sur le flow de la Vie et être le créateur et la création en même temps. Dans cet état d’être les leçons deviennent plus faciles à apprendre, parce que tu restes à l’écoute de ton cœur.

– Le créateur et la création ! Quel programme ! Tu es sûr que je suis capable de faire ça ?

– Crois-tu que la Vie soit capable de le faire ?

– Oui, bien sûr.

– Alors si tu es dans le flow de la Vie, tu es créateur et création. C’est l’énergie même de la Vie qui t’anime, sans brouillard, sans blocage. Aie confiance en la Vie et laisse toi être cet être infini.

–  Wouah ! j’aime le sourire que tu fais naître sur mes lèvres l’Ange, je me sens sereine quand tu me dis ça. Curieusement, ça ne me semble pas inaccessible. Cela semble juste être une douce évidence. Donc mon choix de destination sur mon GPS est vraiment important. Mais utiliser l’imagination pour réunifier ma vie… c’est vraiment nouveau pour moi. J’ai plutôt tendance à utiliser mon imagination pour créer de nouvelles histoires à raconter ou des situations que j’aimerais vivre. Comment imaginer la Vie Une ?

– Qu’est-ce que cela signifie pour toi la Vie Une ? Qu’est-ce que cela représente ?

– La première étape serait de ne plus séparer ma vie. La Vie Une pour moi serait être alignée à qui je suis dans toutes mes activités. Ne pas avoir de masque selon ce que je suis en train de faire. Non ce n’est pas tout à fait cela. Je montre une partie de moi tout de même, dans mon caractère. Mais c’est pas simple ce que tu me proposes l’Ange, je ne sais pas par où je dois commencer en réalité.

– Commence donc par te centrer dans ton cœur. Ta Vie Une se trouve là. De là tu pourras la rayonner quelle que soit ton activité.

– Là tout de suite, si je me place dans mon cœur, je n’y arrive pas. Pourquoi est-ce que je bloque, même pour me centrer ?

– Elargis le cadre.

– D’accord, j’élargis le cadre et je me sens seule. J’ai peur d’être toute seule dans la Vie Une. Je ne l’ai pas vu venir cette peur-là ! C’est le reflet de ma peur de jeunesse de la différence ? Pourtant j’avais aussi des amis qui étaient dans la même recherche que moi.

– Tu as peur de ne pas être comprise. C’est pourquoi tu ne partages que très peu tes opinions. Elargis encore le cadre.

– Je me vois parler avec un groupe de gens. La première impression était qu’ils m’écoutaient attentivement. Ensuite, j’ai pensé que dans les groupes, j’ai tendance à rester en arrière-plan. Pourtant ce n’est pas toujours vrai. Ce que je ressens là, c’est plutôt l’Amour que je ressens à partager ce que je dis. Est-ce là que tu veux m’emmener ? Prendre conscience que si je partage avec Amour, enfin si mon partage prend sa source dans l’amour, je suis écoutée.

– C’est une vibration qui est reconnue par tous. Elle peut être rejetée, mais cela reste la liberté de chacun. La vibration elle, sera reconnue de toute façon, quelques soient les mots et les idées.

– Donc ma Vie Une prend sa source dans mon cœur. Oui, c’est évident dit comme ça.

– Tu vas te retrouver face à tout ce qui te fait peur dans l’idée d’être totalement alignée. Tu as emmagasiné des croyances qui t’ont poussées à craindre l’Unité. Vie après vies, tu as caché, menti croyant te protéger et tu es arrivée au résultat inverse de celui escompté : tu es dans le brouillard. Maintenant que tu lèves ce brouillard, que tu allumes en conscience cette petite étincelle dans ton cœur, tu vas pouvoir te libérer de ces peurs. Elargis le cadre à chaque fois et mets dans l’Amour cette peur que tu débusques pour la transformer en énergie rayonnante.

– Finalement, c’est à ça que va me servir mon imagination : à transformer mes peurs. Je peux me regarder avec Amour avoir peur de ne pas être comprise. Cela me donne la sensation que c’est dû à un manque d’ancrage. Comme si cette énergie qui voulait s’exprimer à travers moi sous la forme de mots à partager était bloquée au niveau de mon chakra racine. Je le sens vraiment très bas dans mon corps, au niveau du coccyx. Qu’est-ce que cela signifie ?

– Que tu ressens le besoin de donner vie à tes idées sans avoir encore trouvé le chemin de leur création.

– C’est comme s’il manquait juste un engrenage pour que tout se mette en place. Pourquoi est-ce l’idée du chemin de vie qui me vient là ? D’ailleurs cette idée m’est revenue depuis quelques jours, alors que je n’aime pas trop ce principe de « chemin de vie ». Et d’un coup, cette idée me semble essentielle. Je suis là pour ça. Mais pour quoi ? »

Céline éclate de rire. Elle a l’habitude de dire que sa mission, c’est de Vivre. Et voilà que l’idée la rattrape, elle devrait faire quelque chose de spécial ? Zut, elle espérait y échapper. Même si elle ne voulait pas élever des chèvres dans le Larzac, l’idée d’être un peu tranquille dans son coin ne lui déplaisait pas. Mais on dirait qu’elle est venue avec une idée bien précise et que c’est le moment de la mettre en place. L’Ange la regarde, amusé. Elle lutte entre l’envie de bien faire et celle de se laisser vivre.

« Ne confond pas laisser être et se laisser vivre. Tu vas voir que les choses sont beaucoup plus simples que tu imagines. Tu as pensé pendant longtemps que ta mission était de soigner. Où en es-tu avec cette idée ?

– Ce n’est pas très clair. Transmettre, oui, je me sens bien avec ce verbe. Même si je ne l’assume pas encore très bien. Je me souviens d’un jour où tu m’as dit que mon rôle était d’éveiller à être soi en ramenant à l’unité de l’être pour guérir de la séparation. Tu m’avais dit exactement : « avec les mots qu’on te dicte, tu répares le lien, les liens coupés de l’être, tu réunifies. » Ne serait-ce pas exactement ce qu’on est en train de faire ensemble ?

– Exactement. Tu cherches cette Unité depuis longtemps, consciemment ou non. Donc nous mettons des mots sur ce besoin en toi. Nous te rassemblons sous une seule bannière, une seule conscience, une seule vie. La Vie Une. Ta participation active à ce travail te permet d’accélérer le processus. Tu as trouvé difficile de te remémorer tant de vies antérieures, mais cela a permis de te réunifier. De rassembler tes informations de manière consciente et de tout aligner dans l’Amour que tu te portes. Sois consciente que tout ce travail sert l’unité de ton être. Cela se fait de manière plus fluide maintenant que tu as compris que tout se résolvait dans ton cœur. Tu vas pouvoir voyager beaucoup plus loin et profondément maintenant, pour aller chercher des informations sur les connaissances que tu as acquises au fil de tes vies. Tu vas apprendre à ne pas seulement compter sur tes émotions pour te faire voyager. Si tu voyages à partir de ton cœur, les informations recueillies seront de natures différentes C’est la prochaine étape de ton apprentissage.

– Génial ! J’adore l’idée. Je suppose que je vais tout de même continuer à être surprise par des souvenirs liés à mes émotions… mais je sens maintenant que je peux faire ce travail sans être totalement perturbée.

– Effectivement. Tu as encore des progrès à faire, mais tu agis de mieux en mieux face à ces souvenirs émotionnels.

– J’ai hâte de découvrir quel type de connaissance je vais pouvoir ramener de ces voyages. Merci l’Ange de continuer à me guider.

– Tu découvres des facettes de ton âme, mémoire de ton expérience. Moins tu te juges, plus tu as accès à toutes les informations. Il faut bien comprendre que chaque expérience est un enseignement, même lorsque tu as commis des actes que tu dirais ignobles aujourd’hui. Aime-toi, profondément, et tu découvriras des trésors insoupçonnés en toi.

– ­­Je me rends compte aussi à quel point tout ce travail a eu un impact dans mon quotidien. Curieusement, je sais que cela a allégé ma vie et elle devient plus fluide au fur et à mesure. Je ne suis pas encore dans le flow comme tu dirais, l’Ange, mais progressivement je m’en approche. J’apprends à reconnaitre que je crée tout ce qui m’arrive et à apprécier la création, même si le résultat est très loin d’être parfait. C’est une chose que tu m’as souvent répétée, et ça m’aide à ne pas me juger : « regarde la créatrice que tu es, observe tout le déroulement de ta création et félicite toi d’avoir été aussi douée, quel que soit le résultat. »

 

Et que la Lumière nous accompagne pas à pas !

Entretien avec l’Ange

Extrait : Le rêve.

 

Céline part se reposer. Toutes ces émotions et ces réflexions l’ont épuisée. Alors qu’elle s’endort profondément, l’Ange veille sur elle. Elle rêve.

Dehors, il fait froid. Une petite fille est sans manteau dans la neige et elle se demande bien pourquoi elle n’a pas pensé à se couvrir davantage. Une lueur apparaît au loin, alors grelottante, elle se dirige vers cet espoir de chaleur. Dans le brouillard, elle a du mal à trouver un chemin praticable et elle peine, chacun de ses pas s’enfonçant profondément dans la neige. Elle est de plus en plus frigorifiée. L’idée lui vient un moment de laisser tomber, de s’asseoir et d’attendre la fin à cet endroit. Puis elle se reprend. Hors de question de baisser les bras si près du but. Alors elle puise dans ses dernières ressources, dans toute la force de sa volonté, en étant persuadée que les Anges vont la guider. Comme par miracle, le chemin semble plus facile. La lumière se rapproche. C’est une chaumière. Elle finit par en atteindre la porte et frappe. On lui ouvre. La petite fille est surprise, elle ne s’attendait pas à un intérieur aussi somptueux et chaleureux à la fois. On lui propose des vêtements de rechange et une serviette pour qu’elle puisse se sécher, puis on l’installe devant un bon feu de cheminée. Elle se sent bien, l’impression de se trouver soudain au cœur du monde. Elle ne voit pas ses hôtes, elle sait qu’elle les connait, mais en réalité, c’est sans importance. L’amour qu’ils lui apportent est totalement sans condition. La petite fille, dans son cœur, entame une prière d’action de grâce. « Chers Anges, Chers Guides, toi mon âme, toi la Lumière, merci d’être dans ma vie et de me guider à chaque instant. »

Céline se réveille, un sourire aux lèvres. L’Ange la regarde avec tendresse. Puis il lui demande.

« Pourquoi avoir choisi un paysage enneigé alors que tu n’étais couverte que de ta petite robe ?

– Bonjour, comment vas-tu ce matin ? Bien ? J’en suis ravi. Moi aussi je vais bien. Tu sais cette nuit, j’ai fait un magnifique rêve. Pourtant au début, j’ai bien cru mourir… Pourrais-tu, une fois de temps en temps, s’il te plaît, faire semblant de ne pas tout savoir de moi ?

– Qu’est-ce que cela changerait ? Tu me reprocherais sans doute de faire semblant. »

Céline partit à rire. Vraiment discuter avec un Ange n’était pas de tout repos. Mais il avait sûrement raison. L’Ange lui demanda :

« Vas-tu répondre à ma question ?

– Tu aurais dû deviner cher Ange que je cherchais à gagner du temps pour trouver la réponse ! Je dois avoir la croyance qu’arriver au cœur du monde est quelque chose de difficile, on doit suivre un chemin initiatique, faire face à la mort et tout le tralala. C’est très folklorique cette histoire finalement. Mais dis-moi, est-ce que tu sous-entends que je crée mes propres rêves ? Même quand je dors ?

– Souvent les rêves sont une activité du mental. Parfois ils sont issus directement de ton âme. Quand tes rêves viennent de ton mental, alors toutes les croyances que tu as intégrées dans ta vie dirigent ton rêve.

– Donc même si je rêve du cœur du monde, c’est une activité du mental ? Le fourbe ! Je croyais avoir fait un super rêve spirituel !

– Pourtant tu l’as dit toi-même, c’est une histoire très folklorique avec tout le tralala. Que croyais-tu ?

– Mon orgueil en prend un coup-là. Donc même dans mes rêves, je devrais laisser être et élargir le cadre ? Comment je pourrais faire ça ?

– Commençons par élargir le cadre de ton rêve, veux-tu ?

– C’est malin, répondit-elle en éclatant de rire, maintenant j’ai l’impression d’assister au tournage d’un film avec un pompier qui envoie de la fausse neige. Je me sens ridicule. Je ne vois même pas si le pompier est beau…

– Elargit un peu plus le cadre alors.

– Je sens un regard bienveillant au-dessus de cette scène. Un regard d’amour pour moi qui dirait : « mais contre quoi tu bats-tu ? Regarde, je suis là et je t’aime. » Il est tellement bon et doux ce regard. D’où vient-il ?

– Elargit le cadre, lui répondit l’Ange en parlant doucement.

– Encore ! Euh… c’est comme si cette scène se jouait à l’intérieur de moi. Mais un moi tellement grand, en fait, je suis bouleversée. C’est comme si je savais, mais que mon mental bloquait.

– Elargit encore, dit-il toujours plus doucement.

– J’ai l’impression d’être aussi grande que l’Univers et de l’englober autant qu’il est à l’extérieur. Non, il est dedans…

– Maintenant, ramène cette conscience élargie vers la petite fille de ton rêve.

– La petite fille est émue, les larmes coulent toutes seules. Elle brille et la neige fond sous ses pieds. La chaumière est devant elle, mais elle n’a plus besoin de s’y réfugier, ce n’est pas vraiment le cœur du monde. C’est elle le cœur du monde, il est en elle.

Tous deux font silence quelques instants, puis Céline demande :

« Comment pourrais-je rester consciente de ça dans mon quotidien ? »

L’ange prit son temps pour lui répondre.

« En élargissant ton cadre, encore et encore et encore. Tu viens de voir jusqu’où actuellement tu pouvais l’élargir. Jusqu’ici, tu ne t’étais autorisé qu’à l’élargir un petit peu. Ça te donnait quelques réponses et tu étais satisfaite. Tu sais que tu vas pouvoir aller beaucoup plus loin maintenant et ainsi accéder à d’autres informations, non pas juste pour satisfaire ton mental, mais bien pour créer le monde nouveau auquel tu aspires tant. »

 

Et que le Lumière nous accompagne pas à pas !

Rencontre avec l’Ange Mebahel

Ange Mebahel, as-tu un message pour moi s’il te plaît ?

 

Bonjour, Nous ne nous connaissons pas encore. Je suis ravi de venir à toi et ravi de cet échange possible. Nous les Anges avons la tâche de vous aider et de vous soutenir toutes les fois que vous nous le demandez. Je peux vous apporter le calme et la sérénité qui vient après la lutte, quand tout est fini. C’est cette sensation de réconfort précis que j’apporte à tous ceux qui me  le demandent. Car c’est à cet instant là que vous êtes le plus à même de discerner ce qui était juste dans votre conflit intérieur, dans votre effort à vous sauvegarder. Au final, je vous permets de déceler ce que vous auriez pu faire, dire ou ressentir pour éviter le conflit, pour éviter de projeter vos peurs et vos blessures.

Pendant ce temps de calme, secouez vos feuilles pour en faire tomber l’eau et nettoyer ainsi vos erreurs. Secouez vos branches pour laisser tomber les morceaux cassés et abîmés qui ne vous servent plus. Renforcez votre tronc en puisant profondément ce dont vous avez besoin dans la Terre. Offrez vous au soleil pour illuminer votre esprit d’un jour nouveau. Je vous aide en tout cela. Le discernement.

Grâce à mon énergie, je vous permets d’apposer le sceau de l’amour sur vos épreuves. La douceur de mon regard vous offre un lieu d’accueil pour vos faiblesses et la compréhension du non-jugement. Vous êtes Un et toutes ces parts de vous vous rendent spécial. Soyez dans l’amour de qui vous êtes en totalité.

Soyez bénis en cet instant, l’Amour Divin est toujours sur vous, pour peu que vous l’accueilliez.

 

Et que la Lumière nous accompagne pas à pas !

Suivre la Voie

 

Ecoute juste ton cœur, tu n’as pas encore compris. Il n’y a rien de grave. Juste le besoin de te recentrer dans ton cœur. Et la Lumière apparaîtra. Elle te semblera soudaine et en même temps tu te diras qu’elle est là depuis toujours. Tu te demanderas même comment tu as pu ne pas la voir. Tu sais, c’est simple, va où ton cœur t’appelle, en confiance. C’est toujours la meilleure solution pour toi. Accueille  la Vie comme ça, simplement, dans ton cœur. Elle est la Voie. Tu seras toujours à ta place si tu agis ainsi. Ton cœur est ton guide. Nous sommes des soutiens. Mais ton véritable guide est en toi. Les Anges, les Maîtres peuvent t’aider. Mais ton cœur est la Voie.

– Ahah ! C’est dommage, j’espère toujours une voix charitable pour me dire quoi faire, quelle direction prendre…

– Et bien la voix te dit : suis la direction de ton cœur. Que serait le libre arbitre sinon ?

– Mon choix de refuser. Je le fais déjà, j’adore jouer les mauvaises élèves.

– Tes résistances sont juste la marque de ta peur. Dualité. Mais dans ton cœur, la Vie est Une. Il n’y a pas de peur. Alors la Voie se dessine d’elle-même et tu peux la suivre sans crainte.

– Et en pratique, comment je reste centrée dans mon cœur H24 ?

– La pratique, justement. Choisis un geste, fais le à chaque fois que tu es centrée dans ton cœur et répète-le jusqu’à ce que, rien que de le faire, cela te centre.

– D’accord, Merci.

– La voie est légère et joyeuse. Elle transforme ta vie là où elle reste pesante. Tu verras les miracles pleuvoir ainsi.

– Merci. Peux-tu m’aider en me montrant quand je ne suis pas centrée s’il te plaît ?

– Bien sûr. Aide et soutien, c’est notre rôle. Tu demandes, j’active la magie.

– Merci.

 

Et que la Lumière nous accompagne pas à pas !

Tu as le droit

 

Tu as le droit

Hier j’ai fait un soin énergétique. La personne n’a presque plus de douleurs. Je remercie les Anges, je remercie la Vie. On me répond :

 » Tu as le droit d’en vivre et d’être payée pour tes soins. Tu as le droit d’être riche aussi. Tu as le droit de vivre ce qui te plaît. Tu as le droit d’aimer et d’être aimée. C’est ton droit le plus légitime. Que faudrait-il maintenant pour que tu t’autorises tout ça ? »

Je pense : l’Ours

« Tu ouvres une porte. On est là, on t’attend pour te guider. Pose-toi dans la Terre. Elle est ton berceau. Ancre. Ancre ton énergie encore plus jusqu’à ne faire plus qu’un avec l’énergie de la Terre. Elle est ta mère nourricière. Sers-toi de cette énergie. Elle est là, disponible. Tu le sens, là ?

– Oui.

– Laisse-la te réparer. Tous les jours, appelle l’énergie de la Terre, avec tes mots, avec tes gestes. Fais-le !

– D’accord.

– Je t’aide, demande.

– D’accord, merci.

– Tu as une routine, change-la. Elle est trop dans la tête. L’appel de la Terre, la Vie, la sécurité. Chaque pas est maîtrisé, non par l’intellect, par la conscience de l’énergie de la Vie et de la Terre. Ne mets pas de valeur ou de sentiment dessus, accueille juste l’énergie. La route est là, toute tracée en toi par des siècles d’entraînement. Tu as la liberté de suivre cette route maintenant. Crée-la avec tes pas, tes nouveaux pas. Tu as besoin d’établir cette connexion forte, ta base. Ton corps changera, ton cœur s’illuminera et rayonnera plus loin, plus fort. Viens dans la forêt marcher de tes nouveaux pas, cela te fera du bien. Même si c’est pas demain, viens sans culpabiliser.

– Oui, d’accord. Merci <3

– C’est tout. »

Je suis surprise que ce genre de message vienne de l’esprit de l’Ours, mais finalement, l’important est juste l’information qui est passée.

 

Et que la Lumière nous accompagne pas à pas !