Nous vivons dans un monde où tout va de plus en plus vite. A peine avons-nous commencé une activité que déjà nous pensons à la suivante. Nous achetons tout prêt, prêt à enfiler, prêt à manger, prêt à changer le plus souvent possible d’ailleurs, jusqu’à programmer l’obsolescence des articles pour être sûr qu’ils ne durent pas trop longtemps. Et dans cette frénésie, incessante, il est parfois bien compliqué de rester centré en Soi. Notre profession, nos enfants qui grandissent si vite, tout nous pousse à accélérer.

Il y a quelques siècles de cela, Mr De Talleyrand avait l’habitude de dire à son cocher : « Jean, va doucement, je suis pressé ». Voilà qui prête à rire, mais l’idée bien sûr est intéressante ici car il s’agit d’arriver entier pour pouvoir répondre à l’urgence.

Alors voilà, aujourd’hui, je voudrais vous faire passer une idée. Comme Mr de Talleyrand, ralentissez. Une fois par jour, prenez le temps. Respirez, faites ce que vous avez à faire, mais avec lenteur et en conscience.

Mais pourquoi Céline, tu nous proposes un truc aussi farfelu ? Je ne sais pas, comme ça, une idée qui passait 🙂

Tout simplement pour penser à reprendre conscience de qui vous êtes. C’est comme un pointage : ah oui je suis là, présente ! Je respire, j’agis, je respire, j’agis. Je crée un geste juste par mon attention. C’est tellement plaisant, réconfortant, vivifiant même !

Ensuite pour perdre cette habitude que le résultat doit arriver avant que l’on ait commencé l’action ! Tant que nous sommes soumis au temps, nous devons accepter que les événements se déroulent progressivement. Notre vie s’accélérant, nous avons perdu l’habitude de patienter. Notre mode de consommation tout de suite ici et maintenant nous fait oublier qu’en réalité la tomate a besoin de temps pour mûrir, le vin a besoin de temps pour se bonifier, un enfant a besoin de temps pour se développer harmonieusement.

Enfin ralentissez pour laisser en vous l’espace à la création.

« Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours ! »

Nul besoin de tout arrêter comme nous le laissait entendre Lamartine dans ce beau poème « Le Lac », juste ralentir pour laisser à la vie la possibilité de s’exprimer autrement à un moment donné. S’offrir le cadeau de se laisser surprendre par la joie de la création, une nouvelle idée, un nouveau geste, une nouvelle façon de faire, une ouverture… et laisser la vie couler à flot avec cette nouvelle étoile dans le cœur.

Je pourrais vous donner mille raisons de ralentir, mais ces 3-là me tiennent à cœur. Devenez maître de votre rythme, faites le choix de ralentir, juste pour le plaisir.

coucou 🙂

Et que la Lumière nous accompagne pas à pas !

Vous pouvez me rejoindre sur ma page Facebook par ici.