Ce qu’il se passe au moment où je prends mon cahier pour recevoir un message : une abeille arrive devant ma fenêtre, du coup je la ferme pour qu’elle n’entre pas. 

« Tu vois, tu as peur, peur que l’abeille entre chez toi et ne trouve plus la sortie. Peur que ta fille arrive et qu’elle ait peur. La peur à cet instant domine ton choix de fermer ta fenêtre jusqu’à ce que l’abeille aille voir plus loin. Mais tu te prives de son message. Pourtant elle essaient régulièrement de te rencontrer. Que pourrais-tu craindre d’une abeille ? Elle entrera peut-être, peut-être pas. Peux-tu lui laisser la liberté de choisir à elle aussi ? C’est aussi cela ouvrir son cœur. Laisser à l’autre, quel qu’il soit, la possibilité de choisir et d’être. Si l’abeille entre, tu lui demanderas de sortir. De même l’araignée. Sortiront-elles ? Quelles en seront les conséquences ? L’interaction, la rencontre. 

Combien de fois t’arrive-t-il de fermer ta porte ou ta fenêtre et de ne pas laisser entrer les gens dans ton cœur ? C’est pourtant l’espace le plus grand de ton être. Que Crains-tu ?

– De m’attacher et de souffrir ?

– Ce n’est pas dans ton cœur que tu t’attaches. Ton cœur est libre. Commence à observer tous ces endroits où tu fermes ta porte ou ta fenêtre. Demande-toi pourquoi tu le fais, qu’est-ce qui te motive?

– Mais il y a des gens à qui je n’ai pas envie d’ouvrir ma porte !

– Et à ton avis que se passera-t-il si tu leur laissais l’accès à ton cœur ?

– Ils partiraient d’eux-même ?

– Sans doute, ou alors ils se transformeraient, qui sait ? Si tu ouvres ton cœur, tu rayonnes ce que Tu Es. Ne viendront à toi que les êtres qui résonnent avec toi. Dans ton cœur, il n’y a pas de jugement, donc pas de crainte. Essaie, tu verras. Tu découvriras à quel point ton cœur est grand. C’est là que commence l’accueil, Dans ton cœur. 

Peu importe que les gens entrent et sortent, Ouvre ton cœur et rayonne ce que Tu Es. Vis cette vie que tu souhaites. Les portes sont ouvertes, tout vient à toi librement. Repart librement. Accueille ainsi la Vie. Cela ne veut pas dire que tu es inactive, cela signifie juste que tu es présente à tes actes et que ta Lumière t’accompagne. Petite fleur qui s’épanouit, tu deviens magnifique. 

– Merci 

Je te propose un exercice à rajouter à celui de la dernière fois; tu le connais déjà. Une fois centré dans ton cœur, à chaque battement, visualise ton cœur grandir à la taille de ta maison, puis de ton quartier, puis de ta ville, de ton pays, de ton continent, puis progressivement de la Terre entière. Tu peux aussi choisir d’associer chaque étape à un inspire et un expire pour plus de facilité. Une fois là, demande la bénédiction de la Lumière sur ton cœur et observe ton monde s’illuminer. 

Chaque instant supplémentaire que tu passes dans ton cœur t’ouvre à la vie divine. 

Soyez bénis dans le cœur de Dieu. 

 

 

Et que la Lumière nous accompagne pas à pas !