Je crois que j’ai fait mes premières régressions quand j’ai commencé à méditer. Je rencontrais des gens, me retrouvais en implication émotionnelle avec eux et je finissais par avoir des « flash » d’autres vies, à ressentir des émotions qui donnaient du sens à ce que je vivais dans le présent, des explications logiques ; le pourquoi.

Je me suis rendu compte que comprendre ce que j’analysais comme étant le pourquoi m’aidait à accepter la réalité du présent. Donc j’ai continué à avancer de rencontres en régressions pendant un certain temps, pour ne pas dire un temps certain, cela au gré de mes émotions.

Cependant, il y avait déjà une chose qui me chiffonnait. D’où venait ces régressions ? Comment pouvais-je être sûre qu’il s’agissait d’autres vies ? N’était-ce pas plutôt des fantasmes ? Ou un jeu de mon mental pour me rassurer ? en y regardant de plus près, j’ai reconnu certaines similitudes entre mon passé, je veux dire certains événements de mon enfance et ces visions voire même avec des éléments récents. C’est là que j’ai réalisé qu’en fait je ne pourrais pas vraiment le savoir d’où cela venait mais que finalement, ce n’était peut-être pas si important que ça. Cela me donnait
l’impression d’avancer.

 

L’amour

Puis j’ai rencontré un homme dont je suis tombée passionnément amoureuse. Et là j’ai enchaîné les régressions, cela me tombait dessus, elle se suivaient de semaine en semaine sans que je puisse en arrêter le flux, avec un pic d’expériences au moment de la pleine lune. Toutes concernaient ce nouvel amour. Une histoire arrivait pendant laquelle on me faisait du mal et je me disais : oui, mais qu’est-ce que j’ai fait pour que ça arrive ? il y a forcément un moment où moi aussi j’ai fait du mal. Et je retrouvais ce moment où j’avais fait du mal moi aussi, ce moment où j’avais exercé la violence, où j’avais fait souffrir. J’ai vécu à travers ces expériences d’innombrables situations, quelques moments de bonheur pour tellement de souffrances ! J’ai baigné dans toutes ces émotions pendant plus d’un an, coupable puis victime, puis coupable à nouveau, et j’ai commencé à me sentir mal de tout ça, à ne plus vouloir que ça arrive.

Que ce passait-il ? S’agissait-il réellement d’un nettoyage de mon passé ? C’est possible, j’avais l’impression que grâce à ce fort sentiment d’amour profond, bien des troubles revenaient dans la lumière. Mais en réalité cet homme ne m’aimait pas et je crois aussi qu’à travers toutes ces expériences je cherchais une justification à mon amour et j’ai entretenu moi-même ces histoires pour alimenter ma passion. Il m’a fallu du temps pour réussir à revenir réellement au présent, puis ensuite 4 ans pour réussir à surmonter la douleur de ne pas être aimée en retour. De toutes les épreuves que j’ai
eu à vivre jusque-là, celle-ci a surement été l’une des plus difficiles.

 

La fuite

Pourquoi je vous raconte tout cela ? J’ai voulu utiliser la régression comme un outils de compréhension, mais je m’y suis perdue ! De pourquoi en pourquoi, mon mental s’est accroché à un rêve et en a fait une réalité. Je croyais donner un sens à mes émotions mais j’ai aussi caché la douleur que je ne voulais pas ressentir, vous savez, ce moment où on a l’impression que son cœur va se briser physiquement. Est-ce que ces régressions m’ont réellement fait avancer ? Répondre au pourquoi m’a-t-il permis de résoudre mes problèmes relationnels ? le manque d’amour ? le manque de confiance en moi ? En partie, sans doute. Mais pas totalement ! Une partie de ces expériences a été une fuite en avant. Je n’avais pas intégré à quel point se placer dans l’instant présent est important. Et ce n’est que ces jours derniers, après presque 8 ans, que je comprends la déchirure de mon cœur. J’ai attendu, désespérément, de l’homme que j’aimais, qu’il me sauve. Je ne voyais ma réussite, ma vie que grâce à lui, face à lui, en comparaison avec lui. Ce faisant, je me suis séparée d’une partie de moi en la projetant dans une relation idéale, mais impossible. Mon cœur était brisé.

Dans cette recherche effrénée, je suis passée à côté de moi, de ma Vie, ou du moins de ce que je voulais réellement.

La résolution, l’amour …

Evidemment la solution n’est pas de fermer la porte à ces messages, qu’ils viennent du passé, des émotions, du subconscient ou d’ailleurs ! Mais ce que j’ai appris c’est de me replacer dans l’instant présent. J’accueille l’émotion, je la ressens, puis je l’intègre maintenant à mon instant présent : de quelle manière va-t-elle m’enrichir ? C’est une manière de l’accepter et de l’aimer. Cette nouvelle attitude m’a permis de me recentrer sur moi, sur ce que je suis et m’a permis de faire un grand pas dans l’amour que je peux me donner.

J’ai aussi appris ceci : ce que je vis est juste. Même si je ne comprends pas toujours pourquoi, chaque rencontre, chaque événement a sa raison d’être pour moi comme pour les autres. Finalement, en intégrant ce postulat, le pourquoi n’est plus si important. J’ai eu besoin de comprendre. Maintenant, J’ai juste envie de vivre en étant moi-même et en découvrant et testant la force que j’ai en moi. J’ai besoin de m’accepter telle que je suis sans que cela dépende de quelqu’un d’autre, donc à ne plus attendre des autres les solutions que je peux chercher en moi.

Où j’en suis maintenant de ce cheminement ? Je continue à faire des régressions quand elles se présentent, le fait est que je n’ai pas toujours le choix, c’est comme ça, mais je la laisse venir, et je la laisse partir et surtout je l’enrobe d’amour. Je me centre dans mon cœur pendant que je revis ces « aventures d’un autre temps ». Quel que soit le message. Ensuite je reprends le cours de ma vie. Est-ce que ces expériences ont une influence sur moi ? oui je pense car cela m’aide à prendre du recul, mais je n’oublie plus de me recentrer dans l’instant présent ! Et surtout plus que jamais j’apprends à m’aimer.
Pour finir, je vais emprunter ces mots à Pablo Neruda :

Que la Lumière nous accompagne pas à pas !

Rejoignez moi sur ma page Facebook par ici

Découvrez ma pratique de thérapie énergétique sur sondevie.com