Je ne sais pas si vous en avez déjà entendu parlé, mais le Qi (prononcer TCHI) est un mot qui nous vient de Chine. L’idéogramme du QI est composé de deux parties : la partie supérieure qui signifie « vapeur », et la partie inférieure qui représente le riz. Cela montre à quel point pour la tradition chinoise, le Qi peut être aussi éthéré que la vapeur et en même temps aussi dense qu’un grain de riz. Une autre analyse de cet idéogramme montre que le Qi est une substance subtile dérivée d’une substance matérielle, comme la vapeur naît de la cuisson du riz.

                               

Du point de vue de la physique des particules, le Qi est assimilable à la notion d’énergie car il est l’expression d’un continuum de matière et d’énergie. Et si la plupart des sinologues s’accordent à penser que le Qi correspond à la matière dans son sens large, ils le différencient de la « matière solide » appelée « Ji ».

Vous me suivez ? Les chinoiseries sont toujours un peu compliquées, c’est dû à leur sens inné du détail 🙂 Allez je passe à la suite avant de vous perdre totalement ! Pour les chinois, le Qi est à la base de tous les phénomènes de l’Univers ! et oui rien que ça. Car la variété infinie des phénomènes de l’univers est le résultat de la condensation et de la dispersion du Qi qui produit alors des phénomènes plus ou moins denses.

Dans le Huan Nan Zi, livre Taoïste (122 av JC), on lit :

« Le Tao est venu du Néant et le Néant a produit l’Univers. L’Univers a produit le Qi… Ce qui était pur et léger s’est envolé pour créer le Ciel et ce qui était lourd et trouble s’est solidifié et a donné la Terre. »

 

Quelques 1000 ans plus tard, Zhang Cai a poussé le concept plus loin puisqu’il affirme que le Néant représentait le Qi dans un état de continuité. Il disait encore : « Le Qi se condense pour donner la multitude des choses. Nécessairement, ces choses se désintègrent ensuite et retournent au Grand Néant » Pour lui, la matière et l’énergie sont indestructibles, ainsi, la vie et la mort ne sont que condensation et dispersion du Qi pour devenir « le substrat des changements ».

Vous êtes toujours là ? Bravo ! vous venez de comprendre ce qu’est le Qi ! Et donc maintenant qu’est-ce qu’on en fait de tout ça ?  Et bien comme le Qi est le substrat matériel de l’Univers, il est par extension celui de l’homme. Et dans le cadre médical, il y a deux aspects du Qi qui nous intéressent particulièrement :

  1. Le Qi est une énergie qui se manifeste simultanément sur le plan physique et sur le plan spirituel (éthéré)
  2. Le Qi est un flux constant qui connait des stades de condensation variable

Ce qui veut dire ? que sous des aspects différents, on a affaire à la même substance, et dans l’analyse que l’on va en avoir, il faut accorder une juste valeur à chaque spécificité tout en tenant compte de l’unité originelle. Oui, je vous l’accorde on s’enfonce un peu plus dans la chinoiserie ! Mais oui, c’est là la base de toute la médecine chinoise. Pendant des siècles, des hommes se sont évertués à décortiquer les différentes sortes de Qi, de manière empirique, et grâce à un sens de l’observation aiguisé, pour créer un système de compréhension du fonctionnement de l’être humain dans toutes ses dimensions. Quel travail extraordinaire, n’est-il pas ?

Pour ne pas vous embrouiller plus l’esprit, je ne vais pas vous détailler ici les différents Qi qui animent notre corps, mais vous expliquer plutôt à quoi sert le Qi, car on attribue en effet 6 fonctions fondamentales au Qi qui assurent le bon fonctionnement du corps humain :

  • La première de ces fonctions est de transformer. On retrouve cette faculté au niveau du Qi des organes, par exemple, le Qi de la Rate transforme la nourriture, le Qi des reins transforme les liquides.
  • La deuxième de ces fonctions est de transporter. Toujours au niveau des organes, le Qi de la rate transporte le Qi des aliments, le Qi du Poumon transporte les liquides jusqu’à la peau, etc…
  • La troisième fonction est de maintenir en place, c’est-à-dire que le Qi va par exemple maintenir le sang dans les vaisseaux et les liquides à leur place.
  • La quatrième fonction du Qi est de faire monter. C’est le rôle du Qi de la rate et des reins.
  • La cinquième fonction est de protéger, notamment grâce au Qi du poumon qui protège le corps des attaques extérieures.
  • Et enfin la dernière des fonctions est de réchauffer. C’est la fonction du Yang Qi, surtout au niveau des reins.

Comprenez-vous maintenant pourquoi c’est la base de l’analyse en médecine chinoise ? Tout déséquilibre au niveau d’une de ces fonctions empêchera le corps de fonctionner normalement. Parce qu’il est la source de l’existence même, les chinois ont appris à composer avec lui dans tous les domaines de leur vie. Parce qu’il est matière, mais aussi éther, il est à la source du corps, comme de la pensée ou des émotions. Du palpable à l’impalpable…

Parler du Qi est un sujet tellement vaste ! Imaginez bien que je n’ai fait qu’effleurer ce dont il s’agit, et parce que dans la tradition chinoise tout est lié, médecine et philosophie ne font qu’un, tout en étant spécifiques dans leurs applications…. Comme le Qi !

 

Aussi léger qu’une bulle de savon

Et aussi dense que la pierre !

 

 

 

Que la Lumière nous accompagne pas à pas !

Retrouvez moi sur ma page Facebook par ici

Découvrez ma pratique de thérapie énergétique sur sondevie.com