Bonjour mes chers enfants !

Je suis Marie. Je viens vers vous pour continuer le travail sur la mort et le détachement. Aujourd’hui nous allons l’aborder sous un autre angle. Comprenez bien que chaque chose a son importance, chaque étape, et dans ce tourment face à la mort qui nous délivre ou nous prive, parfois le chemin est long.

Je voudrais que vous vous imaginiez sur une route, seul ou entouré, mais avançant sur votre chemin de vie.

Soudain ce chemin s’arrête. Quelle est votre première pensée ? Céline dit : « je vais devoir créer mon propre chemin, oh ça pèse… » Et vous, avez-vous pensé que vous étiez mort ? Que tout était fini ? Avez-vous pensé que vous deviez attendre qu’un autre chemin se forme pour vous ? Et qu’elles ont été vos émotions à ce moment-là ? De la peur, du doute ou de la colère peut-être ? Ou peut-être du soulagement : enfin fini… Prenez le temps de ressentir tout ce qu’il se passe au bout de ce chemin, vos émotions, vos pensées, vos envies et vos arguments, les explications que vous avez besoin de donner à ce phénomène.

Maintenant, nous allons observer un autre point. Comment le chemin s’arrête-t-il ? Que voyez-vous devant vous ? Le vide ? Un mur ? un autre obstacle ? Quelle est l’image qui s’est présentée à vous lorsque vous avez lu « soudain le chemin s’arrête »? Y avait-il des couleurs particulières ? Soyez attentif à cela car cela vous parle de votre représentation de la mort, ce à quoi vous l’associez. S’il y a un symbole fort, je vous invite à écrire tout ce que vous pensez à ce sujet. Est-il associé à quelque chose qui vous fait peur ou qui vous impacte fort émotionnellement ? Est-il associé à quelque chose de fluide en vous ou ressentez-vous comme un poids ? Connaître les émotions que vous associez à cette fin de chemin vous aidera à le reconnaître à chaque fois qu’il se présente. Prenez le temps de bien les ressentir, de bien les analyser.

Et maintenant, je vous propose de découvrir qu’en réalité, le « bout du chemin » n’était qu’un illusion, que le chemin ne s’arrête jamais. Que ressentez-vous ? Comment vivez-vous à nouveau votre chemin ? Est-ce léger et joyeux ou avez-vous l’impression de retrouver un fardeau ? Et si vous aviez le choix, qu’auriez-vous aimé faire ? Reprendre là où vous en étiez, changer quelques petites choses ou carrément tout changer, expérimenter tout autre chose ?

Toutes ces questions ont leur importance dans la suite du travail que nous vous proposons ici et cette connaissance de vous vous guidera sur le chemin de votre rédemption. La rédemption fait ici juste référence à votre état divin que vous êtes en droit de retrouver et d’exprimer pleinement, tout au long de votre vie, dans l’ombre et la lumière de qui vous êtes. Il n’y a pas de jugement, pas de croyance si ce n’est les limites que vous vous imposez dans ce monde.

Je vous retrouverai sur le chemin pour vous soutenir dans vos recherches et vos questionnements. Soyez bénis !

 

Et que la Lumière nous accompagne pas à pas !